Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?
Commander !

Cotizasso, gérer les cotisations de vos adhérents

Les lentilles qui mesurent la glycémie

Diabète : Google invente les lentilles qui mesurent la glycémie

 

Après les Google Glass, les lunettes à réalité augmentée, et la Google Car, la voiture sans conducteur, le Google X Lab vient d’annoncer la mise au point de lentilles de contact capables de mesurer la glycémie. Cette invention prometteuse, qui n'est qu'un projet, pourrait faciliter la vie des personnes diabétiques.

 

Des lentilles de contact qui mesurent le taux de sucre dans le sang et s’allument en cas d’hyperglycémie ? Les chercheurs du Google X Lab travaillent sur ce projet ambitieux. © JoaoGabriel, Flickr, cc by nc sa 2.0

Des lentilles de contact qui mesurent le taux de sucre dans le sang et s’allument en cas d’hyperglycémie ? Les chercheurs du Google X Lab travaillent sur ce projet ambitieux. © JoaoGabriel, Flickr, cc by nc sa 2.0 

 

 

Lire la suite


l’ail, une arme redoutable contre les germes

 

 

Antiseptique, anti-inflammatoire, antioxydant et anticholestérol, les bienfaits de l’ail sur la santé ne sont plus à prouver. En plus de tout cela, un scientifique danois vient d’identifier un composé de l’ail capable de détruire certaines bactéries. Associé aux antibiotiques, il permettrait même d’évincer la quasi-totalité des germes ciblés.

 

 L’ajoène, un composé présent en petites quantités dans l’ail, possède des propriétés antibactériennes. © SantaRosa OLD SKOOL, Flickr, cc by 2.0

Les médecines traditionnelles prêtent à l’ail mille vertus pour la santé. Mais qu’en est-il vraiment ? Selon Tim Holm Jakobsen, un chercheur de la faculté de médecine de Copenhague, une substance contenue dans ce condiment, appelée ajoène, permettrait de contrer les bactéries les plus virulentes. « Nous savions que l’'ail est source de fibres et riche en vitamines...".

Pour ce travail, le chercheur s’est intéressé à Pseudomonas aeruginosa, une bactérie pathogèneresponsable de 11 % des infections nosocomiales. Il a montré que l’ajoène améliorait les traitements conventionnels par antibiothérapie. La combinaison antibiotiques-ajoène permet ainsi de tuer plus de 90 % des bactéries ciblées.

Inutile toutefois de se jeter sur l’ail dans l’espoir d’un quelconque effet thérapeutique. « L’ajoène est présent en si faibles quantités dans l’ail qu’il faudrait en consommer 55 gousses par jour pour observer l’effet désiré, tempère Tim Holm Jakobsen. Nous espérons que l’industrie pharmaceutique s’y intéressera et produira de l’ajoène à grande échelle. »

Lire la suite